The Human Réseau...

Aujourd’hui motivation.

Deux choses :

D'une séance prévue à 14H je me suis donc retrouvé à 17h (normal) devant le cinéma. Une file monstrueuse. Sans doute due à la sortie de plusieurs "gros films" comme "les petits mouchoirs" de Guillaume Canet...

 

Plan B.
Direction le cinéma d'à coté, plutôt orienté "art et essai", ne proposant donc que de la V.O.S.T. Un mal pour un bien, je suis ravi de l'avoir vu en V.O. rien que pour le débit vocal de l'acteur principal incarnant le "créateur" de Facebook, le fameux site web aux 500 millions de membres, impréssionnant.

 

Quoi dire sur le film en lui même ? (ouai je sais, j'ai bien rempli pour le moment :p)

Chronologiquement l'action se déroule entre 2003 et 2007 soit environ 5 ans. On assiste à la naissance du réseau et on apprend au passage que certes Mark Zuckerberg a codé véritablement l'interface mais que l'idée originale ne vient pas directement de lui... C'est d'ailleurs le charme de cette histoire puisque c'est un parfait anti-social, on garde son sang froid, qui a créé le plus gros réseau social du monde !

On constate deux parties dans le film, soit : sa création et son expansion. La démarcation est très nette avec l'entrée en scène du créateur de napster (joué par Justiiiin) qui pousse clairement Mark à s’accroître et à frapper fort : "être millionnaire ne vaut rien, il faut être milliardaire". Petite anecdote c'est aussi lui qui abrège le nom "thefacebook.com" en Facebook.


Le réalisateur ne traite pas de l'aspect commercial du site qui est venu plus tard sur le tapis, Mark ne voulant pas mettre de pub au début pour proposer un site neutre et lisible. En même temps je peux pas en vouloir a David (ouai c'est un potos) car l'aspect commercial on le connait tous : pub + vente de donnée perso = 1 jeune de 25 ans qui pèse 1 milliard de dollars !!

La réalisation est faite en tiroir (je sais pas si c'est le bon terme mais bon ch'ui sur mon blog j'dis c'que j'veux d'abord). Je m'explique, on alterne entre un huis-clos et la "vraie vie" de Mark ce qui entraîne des retours dans le temps, et dit en passant, très bien réussit car donnant un rythme nerveux au film.

Pendant le huis-clos on assiste aux procès concernant le vol de l'idée et l'intrusion dans les bases de donnée afin de récupérer les photos des trombinoscopes qui lui serviront de matière première pour sa revanche contre son ex : Facemash.com un "comparateur" d’étudiantes. Dans la vraie vie véritable, on suit le personnage principal et on y découvre un étudiant brillant mais froid, désintéressé et un poil mégalo à l'image de sa carte de visite "I'm CEO - bitch" traduisible par "je suis le PDG - pétasse". L'argent, les filles, la société, tout le fait chier et il ne s'amuse qu'avec sa propre personne...

D'un point de vue personnel, j'ai apprécié les termes informatiques réels, ce qui est trèèèès rare et franchement ça fait du bien d'entendre des mots comme mozilla, wget, mysql (des logiciels libres tiens tiens ^^) bref je conseille ce film à voir comme un documentaire-presque-pas-faux sur la genèse d'une aventure extraordinaire !


 

Rédigé par Chilperik le 25 octobre 2010
Catégorie : Cinéma | Mots clés : critiques, documentaire, réseaux sociaux, cinéma

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot jywp ?