Action citoyenne pour l'Open data de Strasbourg.

J'écris ici mon ressenti sur l'atelier OPEN DATA organisé ce mercredi par la ville de Strasbourg dans le cadre du pacte de démocratie locale.

https://www.strasbourg.eu/vie-quotidienne/democratie-locale-participation-citoyenne/sommet-citoyen

Pour commencer j'ai eu le droit à une interview de l'euro-metrople, en tant que citoyen, pour savoir un peu pourquoi j'étais là et qu'est ce que j'attendais de l'open data.

Quand la vidéo sera dispo je vous mettrai un lien dans ce billet (si elle sort un jour et que je suis pas coupé au montage ^^)

Je suis alors rentré dans la salle carré, la mairie nous prête généreusement un lieu mais on pourrait tout à fait en choisir un autre (personnellement j'ai évoqué le shadok lors de notre échange)

 

Après un tour de table définissant l'open data pour chacun des participants, j'ai vite découvert que les non-initiés ont peur de l'open data et confondent bien souvent les "données personnelles" avec de l'open data alors que c'est tout le contraire ! 

Les données communes sont anonymes et ne permettent pas le ciblage individuel. Je donne comme exemple le nombre d'arbres sur la commune, les panneaux électoraux, le nombre de places de parking, les horaires des bus, les ouvertures des commerces et administrations, etc...

Je me suis permis d'intervenir pour clarifier les choses, il y a l'open data d'un coté et les données personnelles de l'autre. Chacun de ces domaines est encadré par des lois spécifiques.

 

Il ressort de l'échange/débat :

- L'utilisation de licences libres et ouvertes pour les projets de la ville.

- Informer les citoyens et l'administration interne du bénéfice de l'ouverture des données. Le travail est compliqué aujourd'hui mais il est nécessaire pour le bien commun de demain.

- Ne pas réinventer la roue, mutualiser les savoirs, se rapprocher des communes utilisant déjà des systèmes ouverts (la ville de Paris, les outils du CERN, etc)

- La ville a une certaine volonté (aidé par une future obligation légale) mais pas forcement de budget, les participants ont mentionné l'utilisation des associations numériques locales, le volontariat, les stages d'été, des hackathons, etc pour structurer les données.... Ou à défaut des informaticiens privés locaux pour le développement administratif interne.

 

Prochain RDV fin juin !

Rédigé par Chilperik le 08 juin 2017
Catégorie : Politique | Mots clés : open data

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot miujuf ?